DE L'ATTIRAIL

RAPHAËL TIBERGHIEN

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR ENTRER DANS LA RUBRIQUE

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR ENTRER DANS LA RUBRIQUE

Mathilde Geldhof, Photographie extraite de "Le panorama des bâtisseurs"2014, 165 x 104 x 60 cm, tirages numériques, aluminium, bois.
 

Alors, quelles sont les conditions préalables fondamentales afin de commencer un travail poétique ? Premièrement. La présence dans la société d’un problème dont la seule solution imaginable est une œuvre poétique. Une commande sociale. 

Vladimir Maiakovski, Comment écrire des vers, Toulon, La Nerthe, 2014, p.18-25

 

Le langage nous est utile, à quoi ? J’aimerais profiter de l’occasion de ma participation à la revue N/Z pour établir une correspondance avec d’autres artistes de ma génération qui en font usage, afin de comprendre comment et pourquoi ils l’utilisent. Beaucoup de jeunes plasticiens manipulent les mots, qu’ils soient écrits, prononcés ou enregistrés, et l’on peut s’interroger sur  cette pratique, sur ce qu’elle dit de notre époque.

Le pullulement des mots qui la caractérise suggère, par contraste, un manque ou une absence. Que faire de cette surabondance symptomatique qui parcourt nos sociétés, comme une inquiétude vague que l’on peinerait à formuler ? L’acte de l’inscrire dans une forme participerait-il d'une volonté de réappropriation, ou de mise à distance vis-à-vis d’un langage omniprésent et dominateur parce que désincarné ?

 

En tant que première contribution, je propose un mot :

Attirail n.m. (rad. attirer). Quantité de choses nécessaires à la guerre, aux voyages, à la chasse, etc. Fam. Bagages superflus. Accompagnement fastueux et vain.

Nouveau petit Larousse illustré

 

Je cherche depuis ces dernières années à confronter la poésie à des registres de discours qui se veulent « utilitaires », « concrets », « pragmatiques » ; celui de la « communication » en offre un bon exemple. Comme dans la définition de l’attirail, ce qui est présenté quelque part comme étant nécessaire se révèle parfois être superflu ailleurs. On peut penser que c’est hors de ces registres que l’écriture et le discours trouvent leurs autres fonctions, dont la fonction artistique ferait partie. Je considère pour ma part que ces différents usages de la langue ne sont pas sans rapport, et que, quoi qu'il en soit, leur rapprochement offre un bon matériau de travail.

 

Entrez dans la rubrique :

LISTES

LISTES

JE SUIS LA LIGNE

JE SUIS LA LIGNE

dedat illa(grypho)

dedat illa(grypho)

SOMMAIRES

SOMMAIRES

GROMMELOTS

GROMMELOTS

RUBRIQUES


DES RUINES POUR ORIGINE
Sépànd Danesh

« NOUS ALLONS PERDRE DEUX MINUTES DE LUMIÈRE »
Frédéric Forte

SUSPENS & SYNCOPE
Agnès Geoffray

LES TENDRES PLAINTES
Perrine Lamy-Quique

ÉTAT D'URGENCE,
JOUISSANCE D'ÉTAT

Alban Lefranc

GRANAJOLA
Laure Limongi

LE MUSÉE DES VALEURS SENTIMENTALES
Gaëlle Obiégly

DE L'ATTIRAIL
Raphaël Tiberghien