Ryoko Sekiguchi

Écrivain, traductrice. Née à Tokyo, vit et travaille à Paris depuis 1997, écrit en français et en japonais. Auteur notamment de: Ce n’est pas un hasard (P.O.L.), Le Club des gourmets et autres cuisines japonaises (P.O.L), L’Astringent (Argol), Manger fantôme (Argol). Parmi ses traductions en japonais: des ouvrages d'Atiq Rahimi, Jean Echenoz, Mathias Enard ou Pierre Alferi; en français: de Yôko Tawada ou Gôzô Yoshimasu. Elle a également traduit en français plus de 80 albums de manga, dont Thermae Romae (Casterman) ou Kids on the slope (Kazé). Lauréate du Prix de Rome 2013, elle est actuellement pensionnaire de l'Académie de France à Rome, où elle prépare un livre sur les momies.
Les mots-clés qui hantent ses écrits, d’apparence assez divers (poésie, essais, chroniques, traductions): fantômes, plantes, périphérie, fragments, noms propres, évaporation, cartographie. Son travail, elle le mène avant tout dans l’idée d'« écrire double »: écrire en deux langues, en prose et en poésie, écrire et traduire, traduire à deux (avec Patrick Honnoré), créer à deux (collaborations), écrire sur la littérature et sur la cuisine, dans le concret et l’abstrait.

Ces « doubles » ne cessant de produire leurs ramifications, ces dernières années ont vu se multiplier ses activités de « traiteur littéraire », d'auteur d'articles sur la culture culinaire au Japon, de livres de recettes (en préparation), ainsi que d'organisatrice de rencontres et ateliers sur les thèmes croisés du goût et de la littérature.

 
© Felipe Ribon

© Felipe Ribon